Focus on DRIES VAN NOTEN

Dries-Van-Noten-expo-Belmodo-200x300

« La perfection me rend nerveux »
« Le plus important, est que mes vêtements procurent des émotions »

Troisième génération d’une famille de tailleur, Dries Van Noten est né à Anvers en 1958. Petit, il accompagnait déjà son père voir les défilés à Milan, Düsseldorf et Paris et apprenait les techniques de la profession ainsi que son côté commercial. C’est à ce moment précis, qu’il comprit son attrait pour le côté créatif de la mode. Le background familial lui assurera une bonne introduction dans ce milieu et lui instruira ses rites et traditions dès son plus jeune âge.

A 18 ans, poursuivant ses objectifs, il rentre à l’Académie Royale des Beaux-Arts d’Anvers de laquelle il sortira diplômé en 1981 en même temps que ses camarades du « groupe des 6 » (Ann Demeulemeester, Marine Yee, Walter Van Beirendonck, Dirk Van Saene, Dirk Bikkembergs).

Pendant ses études, DVN ne se repose pas sur ses acquis et devient freelance pour différentes marques, conçoit 3 collections pour enfants, dessine pour Donnay et devient acheteur pour son père.

En 1986, il présente une collection à Londres, avec ses 5 camarades du «  »groupe des 6 » qui aura un succès immédiat.

Suite a cette réussite et grâce aux soutiens de deux amis devenus ses bras droits (Christine Mathys (décédé en 1999) et Patrick Van Gheluwe (qui partage sa vie), DVN lance sa propre marque « Dries Van Noten » avec une collection pour homme. Suivi en 87′, de sa première collection pour femmes.

En 1989, Dries Van Noten ouvrira sa première boutique à Anvers et sera vendu à travers le monde dans de grandes enseignes de luxes tels que, Saks, Barneys, Selfridges, Harvey Nichols, Le Bon Marché, Bergdorf Goodman, et d’autres.

Il participe à sa première Fashion Week Parisienne en 1991 pour DVN avec une collection homme et sa première collection féminine y sera présentée en 1993.

visuel 1visuel2visuel3

En 2007, DVN s’inspirera d’un vieux procédé d’impression révolutionnaire mis au point par Orbis Wirth dans les années 20′. Combiné à la technologie moderne du jet d’encre. Cette technique fort couteuse avait déjà été reprise dans les années 80′ par le Suisse Jakob Schaepfer qui avait dû l’abandonner par faute de moyens. Cette denrièrer consiste en un système de cylindres recouverts de cire et imbibés de pigments qui permet d’imprimer sur du tissu de très fins, des motifs de manière précise et de juxtaposer les couleurs à l’infini.

De son éducation Jésuite, DVN possède une grande rigueur morale et une vision pragmatique de la vie qui on fait de lui un « selfmade man ». Passionné par ce qu’il fait et ce qui l’entoure, il est toujours bien investi dans son travail et ses projets. Cette passion l’a mené à totalement se consacrer à  la rénovation de sa boutique d’Anvers ainsi que celle de Paris,  sans trahir l’histoire et la structure de celles-ci. Toujours dans ce souci de réinventer la tradition, il n’hésite pas à mettre ses défilés en scène dans des lieux insolites comme dans une station de métro Parisienne, dans une piscine municipale, dans une usine désaffectée.

DVN se refuse de produire de la « Haute Couture » car il ne comprend pas pourquoi des designers voudraient créer quelque chose d’importable.

Son travail est caractérisé par des contrastes d’imprimés, des couleurs audacieuses, des matières inédites. Ses inspirations ethniques/Western ainsi que ses thèmes traditionnels se mêlent à son design contemporain.

Les deux pièces phares de sa marque sont la chemise blanche (aujourd’hui développé en 1 gamme faite d’imprimés) et sa veste de blazer Tuxedo.

Reconnu pour son travail, son intérêt pour ce qui l’entoure et son goût pour la création, Dries Van Noten a reçu plusieurs marques de reconnaissance.
Il a été distingué par le Council of Fashion Designer of America (Prix du meilleur designer de l’année), le Couture Council’s Artistry of fashion. Il est devenu Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres, a intègré la galerie des éminents et a reçu une médaille d’Or pour son travail.
Le parfumeur Frédéric Malle lui aussi a voulu saluer le travail de DVN en commençant sa  collection portrait de personnalités renommées, par Dries Van Noten.

A côté de sa propre collection et depuis le milieu des années 1990, DVN collabore avec la danseuse et chorégraphe flamande Ann Teresa de Keersmacker en dessinant des costumes de scène et de ballet.

De plus, il soutient depuis des années des associations de lutte contre le VIH (AIDES / ARCAT).

 visuel5visuel7visuel6

« I’m more interested by things that I don’t like… Nothing is so boring as something beautiful ».

Sa collection en video pour la saison prochaine:
Défilé FW 14/15 Femme // Défilé FW 14/15 Homme

Ou trouver ses vêtements en Belgique:
Het Modepaleis
Nationalestraat 16
2000 Antwerpen
+32 3 470 25 10
Men & women

S.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s