PEAS & LOVE

Jean-Patrick Scheepers, comme beaucoup d’entre nous, n’ayant pas spécialement la main verte et ratant son potager d’année en année, a voulu rassembler les énergies et s’entourer des connaissances de spécialistes autour d’un projet commun de « potager urbain ».

« Investir dans une parcelle de potager qui est dans les mains de professionels afin de se rapprocher de l’essentiel en mangeant le fruit de leur potager BIO sans s’occuper de l’entretien de celui-ci. 

Ce concept d’urban farm est très simple plusieurs (200 à Bruxelles) parcelles de 3m2 sont organisées de manière équitable sur le toit d’un immeuble et celles-ci sont misent à la location pour la somme de 30€ par mois plus une cotisation annuelle de 100€. Chaque part fera pousser exactement les mêmes plantes aidant l’élaboration d’un plan de cultivation parfait et un entretien efficace. Afin de faire évoluer la production de ce potager de la ville, il existe aussi quelques parties appelées « communs » ou les  jardiniers font des tests de nouvelles plantes qui sont, elles aussi, disponible à la cueillette si votre curiosité est piquée lors de votre passage. 

Le tout premier toit exploité n’a pas été un choix anodin car Caméléon s’était déjà installé auparavant dans un esprit d’écologie et de respect de l’environnement en transformant leur toit en « Toiture verte » et en disposant quelques ruches afin de produire leur propre miel. C’est donc tout naturellement que cette collaboration s’est faite et, avant même que le projet prenne officiellement place, chaque parcelle était déjà loué.

Suite à ce premier succès, c’est à Paris qu’il s’attaque en s’installant sur le toit du YOOMA avec le même principe. (Aux dernières nouvelles il reste encore une ou deux parcelles de disponible) La team Peas & Love ne s’arrêtera pas la et continuera de s’installer sur les toits de Bruxelles, Paris et d’ailleurs… Plein de projets dans la tête on entendra encore parler de ce beau concept qui nous fait retourner à l’essentiel.

Sur ce, je retourne arroser mon thym complètement séché et penserai à louer ma parcelle quand j’aurais enfin compris que je n’ai pas la main verte.

 

S.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s