// Gotta Have It // José Parla //

 

José Parla at the Barclays Center in Brooklyn

// José Parla //

« I hope you realize it’s full of language », He said.  » I layered it all on there. The canvas is like a palimpsest ». By Casey Kelbaugh for The New York Times.

 Aujourd’hui j’ai envie de vous présenter l’artiste américain qui monte en flèche et pourtant peu connu en Europe à mon goût, José Parla.

José Parla voit le jour en 1973 à Miami mais vit et travaille à Brooklyn, New York. Fils d’immigrés cubains, il grandit dans les rues colorées de la ville. L’école n’est pas vraiment sa tasse de thé mais après ses études secondaires, il décroche une bourse artistique lui permettant de commencer son apprentissage à la Savannah College of Arts & Design. Cependant l’ouragan Andrew détruisant tout sur son passage, l’oblige à abandonner ses études pour aider sa famille à se reconstruire. Ce sera de la New World Shool of Arts de Miami qu’il sera diplômé.

En 1998, lors de la mort de son père, José Para déménage et élit domicile dans le Bronx. La Grosse Pomme lui colle à la peau, ses rues étroites, ses trottoirs et ses murs deviennent des supports à son art. Il baigne dans la culture du Hip-Hop et du street art. Il rencontre et collabore avec les plus grands, comme le graffeur KASE 2, plus connu sous le nom « King of Style », qui nous a quitté à 2011. Pour acheter son matériel et pouvoir continuer son art, il crée des t-shirts et des covers d’albums pour des artistes de Hip-Hop comme Gang Starr.

Les installations, la vidéo, la sculpture, la photographie et autres sont les supports sur lequel José Parla exprime son génie créatif, cependant c’est son travail papier, de peinture et mural qui me touchent le plus. J’ai donc décidé de me pencher surtout sur cet aspect de son art!

Neon Spring

Le travail de José Parla n’est pas aussi simple qu’il n’y parait. Il serait facile et même un peu ridicule de le considérer que comme un de ses street artistes ayant trouvé leur chemin vers les plus grandes galeries d’art ou autres collections publiques. L’art de José Parla est une véritable hymne à notre environnement urbain. Les multitudes veines qui se croisent et s’enchevêtrent représentent les rues, ruelles, passages et autre avenues des mégalopoles de notre planète.

Se baladant entre l’abstraction, l’art délicat de la calligraphie et le street art, José Parla documente les mouvements de la ville qui prend vie sous les différents graffitis et autres dessins qui recouvrent ses murs. Ce sont ces « dessins » qui donne le sentiment de mouvance mais aussi les marques du passage du temps sur notre paysage urbain. Ainsi la végétation, le ciel, les trottoirs, les murs, les rues tout cela trouve une place dans ses productions.

2003, est l’année de l’incursion de José Parla dans le Monde de l’art grâce à sa participation au Group Show de la galerie parisienne galerie du jour agnès b. Cette exposition fût une mis en avant des artistes montants de la scène new-yorkaise. Le travail de notre artiste se retrouve parmi les nouvelles perles de cette scène émergente comme Dan Colen, le regretté Dash Snow qui nous a quitté en 2011, ou encore l’incroyable Ryan McKinley, que j’ai eu la chance de rencontrer à Paris!

 

En 2009, ce sont les commandes de grandes productions murales qui commencent à pleuvoir pour José Parla. En Effet toutes les associations veulent faire une oeuvre de l’artiste dans leurs murs. Ainsi le Barclays Center de Brooklyn, la Brooklyn Academy of Fisher Theater, ou encore la New Library de la North Carolina State Library parmi d’autres ont en leur sein une oeuvre originale de l’artiste!

Barclays Center - Brooklyn

 Le style artistique de José Parla reflète la maturité qu’il a acquise durant ses nombreuses années à taguer dans les rues de New York. Il a réussi à transformer ce langage urbain de manière intelligente, mais surtout en prenant la liberté de l’associer aux principes de base de l’expressionnisme.

En 2012, José Parla s’associe à l’incroyable artiste français Jr. Oui encore lui! C’est ainsi que la série « Wrinkles in the City » voit le jour dans les rues de la Havane. Ils élaborent de grandes installations murales pour la Biennale de la Havane. Pour cela, ils ont photographiés 25 séniors qui ont vécu la révolutions cubaines, ces photos prennent une toute autre dimension avec les entrelacs et autres écritures de José Parla. Cette série est ma préférée, l’association entre José Parla et JR fonctionne particulièrement grâce aux intentions derrière leur travail. La mise en avant de ces personnes ayant vécues les heures les plus compliquées que la Havanve ait connu, est une façon sublime d’explorer les origines cubaines de José Parla mais aussi de rendre hommage à ces gens de la meilleure manière possible!

 Le travail de José Parla rayonne encore plus grâce à l’aspect social qu’il renvoie. Il ne se limite pas  seulement à faire de la décoration, l’homme a aussi une importance. D’ailleurs José Parla ne manque pas  d’aider sa famille grâce à ses revenus. Cette générosité d’esprit se traduit dans son travail artistique et lui apporte une dimension encore plus grande. José Parla fait partie de cette génération d’artistes qui osent faire correspondre l’art de la rue avec le monde impitoyable et parfois hermétique du marché de l’art et tout ça sans dénaturer son travail!

Malheureusement pour nous résidant de ce bon plat pays qui est la Belgique, nous n’avons pas accès au travail de José Parla sur notre territoire! Cependant, rien ne nous empêche de prendre un train jusque dans la superbe capitale anglaise et faire un tour au British Museum. Pour ceux qui préfèrent les contrées les plus lointaines, le Albright Knox de New York, le Caldera Art de Portland, le Pola Muséum of Art du Japon gardent dans leurs collections ouvertes au public, des oeuvres de l’artiste.

Alors bon voyage!

Oh.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s